• Jean-Christophe Anna

Anticiper et vivre l'effondrement selon Denys Chalumeau

Mis à jour : 22 août 2019



Et voici la 5ème interview de cette série "Anticiper et vivre l'effondrement". Aujourd'hui, c'est au tour de Denys Chalumeau de s'y coller. Denys est l'un des 3 associés fondateurs du magazine Yggdrasil (avec Yvan Saint-Jours et Pablo Servigne) lancé le 26 juin dernier.



LE CONCEPT DE LA SÉRIE


Plutôt que d'interroger une énième fois sur l'effondrement, ses causes, ses mécanismes, ses impacts, ... j'ai choisi à l'instar du livre "Une autre fin du monde est possible - Vivre l'effondrement (et pas seulement y survivre)" *, que je vous recommande vivement, d'ouvrir la réflexion sur comment vivre avec. En posant 2 questions simples (celles qui me taraudent depuis quelques mois) - Comment anticiper ? Comment se préparer individuellement ? - et en risquant un pronostic : Quel domino va tomber en 1er et quand ?

Et pour y répondre, j'ai décidé de solliciter à la fois les expert·e·s reconnu·e·s de l'effondrement et des sujets connexes (Pablo Servigne, Agnès Sinaï, Yves Cochet, Jean-Marc Jancovici, Vincent Mignerot, Philippe Bihouix, Cyril Dion, ...), mais aussi des personnalités qui cherchent à comprendre via leurs médias respectifs (Alexia Soyeux, Clément Montfort, Thinkerview, Mr Mondialisation, Axel Lattuada, Lénie Cherino et Mathieu Duméry, Félicien Bogaerts...) ou encore des explorateurs·trices qui expérimentent déjà de nouvelles façons de vivre.

Denys fait partie de cette 3ème catégorie. Après Ludovic Simon, il s'agit du 2ème entrepreneur du web qui participe à cette série.




L'INVITÉ : DENYS


Mini bio "officielle"


Denys Chalumeau, 56 ans, a débuté l'édition numérique il y a 30 ans grâce au Minitel après une formation d'ingénieur en micro-informatique.

ll est devenu discrètement un des sérial-entrepreneurs à succès de l'Internet français après avoir fondé dès 1996, bdnet.com, billetreduc.com, promovacances.com, et surtout SeLoger.com.

ll a sauvé son groupe de l'éclatement de la bulle internet puis de la crise post 2001 en cédant promovacances.com puis en introduisant Seloger.com en bourse en 2006 pour en faire le 1er site d'annonces immobilières français.

Ayant tout connu (l'âge d'or du minitel et du web, levée de fond, intro en bourse, OPA, ...), il s'accorde 3 ans de pause pour suivre des études de psycho. 

Aujourd'hui, après avoir joué un peu au business angel, il s’est retiré du business pour se préparer à l’effondrement et s’adapter au monde qui vient tout en accompagnant des projets coups de cœur porteurs de résilience tel que le nouveau magazine YGGDRASIL, l’écolieu « Prise de Terre » ou le film documentaire « Quand on sait ».


Il a aussi cofondé dans le Luberon un Ecolieu vinicole participatif VIN DE COPAINS :  et adore chasser les zombies en attendant sereinement la mort.

Il partage publiquement sa veille collapso sur https://www.facebook.com/denys.chalumeau



Présentation plus personnelle ! ;)


Les heureux hasards de la vie... Alors que j'avais déjà sollicité Pablo Servigne et Flora Clodic-Tanguy pour les inviter à participer à la série, Denys s'est manifesté en postant un commentaire aussi sympathique que pertinent sur mon billet "Ikigai et nouveaux métiers à l'heure du grand collapse". Nous avons rapidement échangé par mails avant de nous rencontrer à l'occasion du lancement officiel d'Yggdrasil samedi 6 juillet. Enfin, nous avons eu une discussion passionnante entre passionnés ce matin sur Skype. D'autres vont suivre, forcément.

Nous partageons tous les deux de nombreux points communs : un profil entrepreneur, un passé dans la tech, une grande curiosité intellectuelle, une prise de conscience et changement radical de vie, la certitude que la résilience sera ultra locale dans des unités de vie à taille humaine, vote pour Urgence écologie lors des dernière élections européennes, engagement citoyen pour la préservation du vivant, souhait que l'effondrement advienne rapidement pour limiter la casse actuelle et permettre ce que la Team Yggdrasil appelle le renouveau et moi la renaissance ! ;)




L'INTERVIEW


1. L’effondrement de notre civilisation est inéluctable.

Quelles sont selon toi les 3 principales mesures à prendre pour anticiper, amortir le choc et préparer demain ?


Pour commencer, je suis parti de rien il y a 30 ans, j'ai été créateur d'entreprises sur le Web et donc, d'emplois et de richesse. Mon bilan carbone de riche parisien était hors norme et j'ai ralenti depuis 10 ans au fur et à mesure que ma conscience du désastre en cours s'intensifiait. Je suis sympathisant de tous les mouvements d'écologie radicale et des activistes qui alertent, dénoncent les extinctions, préservent le vivant, décrochent des portraits, préparent des actions non-violentes. J’écoute Emmanuel TODD, Gaël GIRAUD, Michel ONFRAY, Nicolas HULOT, Denis ROBERT, Vincent MIGNEROT, Guillaume MEURICE, Laurent TESTOT, SKY, et leurs pairs, avec bonheur.

Je témoigne ici surtout de mes ressentis et de ma lecture du monde, je ne porte aucun drapeau, ni aucune vérité, mais je crois au babillement des hommes, à notre combat permanent pour dépasser le logiciel de nos hormones et à la futilité de nos existences.


Oui je pense que les multiples effondrements du monde que nous connaissons, sont déjà à l’œuvre, sans abeilles, sans poissons, sans terres fertiles, sans solidarité, et avec des pics de chaleur à +50°, avec des récoltes cramées, avec des feux de forêt partout et des ouragans, cela va devenir très Rock'n Roll pour presque tout le monde. Si nous continuons à ne rien faire, la complexité de notre « mondiablisation » entrainera au final un ravage général et brutal avec des gagnants et des perdants sur une terre presque inhabitable.


L'histoire nous apprend que toute crise d'ordre climatique, énergétique, sociale a pour première conséquence immédiate de perturber les transports et donc l'approvisionnement alimentaire.


Ma 1ère recommandation pratico-pratique

Comme en Suisse ou en Allemagne, l'état Français devrait informer et légiférer pour inciter/obliger chaque ménage à avoir chez lui 15 jours de réserve d'eau et de nourriture, ceci afin d'amortir la phase de chaos et de panique en cas de pénurie et de permettre aux municipalités de s'organiser pour un retour à la normal ou pour préparer la suite. Cette résilience de base me parait essentielle pour éviter toutes les violences générées par la non préparation et la peur de manquer qui obscurcit nos imaginaires. Dans le même esprit, il faut aussi équiper les résidences secondaires ou de vacances chez papi-mami pour les rendre le + autonomes possible, ENR, réserves alimentaires, vélo électriques, cuisinière à bois, récupération et purification d'eau, espace potager, … L’état doit subventionner nos adaptations individuelles et communales pour garantir une résilience générale et s’éviter un grand retour de bâton.


Nous ne pouvons plus éviter une moyenne planétaire de + 2°, les conséquences pour la France en 2050 sont résumées ici : http://www.carbone4.com/publication-adaptation-changement-climatique/?sfns=mo



Ma 2ème recommandation

Aujourd’hui en France l’autonomie alimentaire moyenne de nos villes et villages est de 2% car nous exportons 98% de notre production et nous importons 97% de notre consommation alimentaire. Donc tout est à repenser en production et en consommation locale. Pour s’y préparer, chaque commune devrait étudier et prendre exemple sur les quelques villages Français déjà en transition comme Saint-Pierre-de-Frugie (24), Langouet (56) ou Ungersheim (68) dont les résultats sur l'autonomie alimentaire et énergétique et le bien-être local sont spectaculaires. Les villes doivent aussi se préparer car nous allons dans 20/30 ans vers le même climat que celui du Maghreb aujourd'hui. Cela restera vivable à condition d’anticiper et d'éteindre le chauffage pour les générations suivantes (nos enfants), il est donc évident que nous devons tous passer par le deuil de notre mode de vie « no-limite » basé sur les émissions de carbone. Les mesures à prendre sont ici : http://bl-evolution.com/portfolio/comment-saligner-sur-une-trajectoire-compatible-avec-les-15c/?sfns=mo.



Si nous y arrivons, je nous vois vivre partout comme des néo-ruraux mais en ayant conservé des services locaux régaliens, une énergie individuelle mutualisée, un internet light, des transports partagés ou collectifs efficaces, une éducation et une médecine de pointe. La question : seront nous encore en démocratie ou sous un régime fort et brutal comme cela en prend le chemin ?


Ma 3ème recommandation

Le 3ème point pour préparer le futur est de prendre le mal de tous nos problèmes à la racine, c'est à dire l'éducation. Nos cursus scolaires doivent s'inspirer au plus vite des méthodes éducatives collaboratives et non-violentes inspirées par Maria Montessori ou Alice Miller, comme l'ont fait les pays nordiques il y a 30 ans. Cela produit un changement de paradigme total sur toute la société. La bienveillance, l'honnêteté, la collaboration deviennent la norme, là-bas les ministres roulent à vélo et s'occupent du bien commun dans une démocratie très participative. Actuellement nos systèmes éducatifs sélectionnent par la compétition et le chacun pour soi (voir le film "Le maître est l’enfant"). Ceux qui réussissent sont les + psychopathes, égoïstes et mégalos de la troupe et ils finissent aux commandes de l'état, des banques et des entreprises. C'est cela qui nous a conduit dans le mur depuis toujours.


Aujourd'hui tout cela est documenté par les psys et les neurosciences et les méthodes existent pour faire croitre le bonheur de chacun plutôt que les dividendes des multinationales et des fonds de retraite et donc des épargnants que nous sommes tous. Nous sommes tous complices de ce système malgré nous, osons nous transformer individuellement et collectivement. Bref votons pour les partis qui nous proposent ces changements. Le monde d'avant est fini. Ma génération n'a rien fait à part profiter égoïstement de l’écocide, le mythe du progrès et de la croissance nous avait tous endormi. Je recommande de lire le roman RAVAGE de Barjavel pour comprendre l'impasse qu'est notre dépendance aux systèmes high-tech complexes, et notre déconnexion de la nature.

Pour conclure, bâtir cette nouvelle civilisation post carbone dans un monde en crise humanitaire est un défi majeur mais cela peut se faire avec de la joie, du courage, de la pleine conscience, de l'envie d'un truc plus sobre et égalitaire, nos ancêtres sont sortis des grandes invasions, du moyen-âge, des guerres de religions, de la Terreur, des grandes guerres. Nous sommes tous des enfants de survivants. À notre tour de préserver l’humanité future.


2. Comment te prépares-tu à titre individuel à l’arrivée de l’effondrement dans son stade ultime ?

Je suis collapso depuis que j’ai vu Madmax 1, il y a environ 35 ans, c'est à dire que j'avais conscience que le système consommait plus que le stock renouvelable, en ressources, et en dettes financières. Mes intuitions ont été confirmées comme beaucoup par la découverte du rapport Meadows puis par les films "Le syndrome du Titanic" de Nicolas HULOT, "Une vérité qui dérange" d'Al GORE, et enfin par les rapports du GIEC, j'ai donc égoïstement commencé par rendre autonome une maison perdue avec des sources d'eau, des ENR, des arbres, mais c'est tellement perdu que je ne peux pas y vivre en attendant la fin et j'ai réalisé que le truc est inaccessible pour moi et mes proches en cas de chaos et si tu ne vis pas sur place, ton potager est juste de l'herbe. Bref le truc est là et cela a contribué à m'apaiser depuis 15 ans mais j'ai réalisé depuis qu'il faut jouer collectif en cas de crise. J’ai donc revu ma copie.




Aujourd'hui j’ai quitté le sud de la France où je vivais, j'ai vendu tous mes biens, appartements, maisons, voitures et je vie en location en ayant réduit ma surface par 4. Stratégiquement, je commence à identifier des terrains, des bois, des fermettes, … Je lis et je fais des stages de DIY afin d’acquérir les connaissances et les liens, utiles. En France on trouve des trucs incroyables à partir de 50.000 €, l'idée est d’aider ou de créer des Eco-lieux, des sanctuaires de bio-diversité, des bases, en prévision de futures communautés familiales et amicales. Je commence à m'initier au potager, mes enfants se forment à la permaculture, mon épouse se forme aux plantes médicinales, la collapso, c'est mieux si c'est familial et collectif. Par ailleurs, la pratique du jeûne 2 fois par an jusqu'à 15 jours sans manger, souvent en marchant seul, s'est avérée une expérience transcendante, c'est à dire que j'ai transformé ma peur du manque et donc de mourir. J'ai retrouvé la confiance de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs. Nous sommes conçus pour jeûner. Je sais que en cas de pénurie, je n'ai pas besoin d'aller agresser mon voisin, je peux même partager et me priver durant 15 jours tout en gardant la forme. C'est très puissant et joyeux comme sensation. C'est de plus une expérience spirituelle passionnante, le mental fait du bien au corps. On connecte à la fois une confiance en soi, une humilité exceptionnelle et une connexion au grand tout. La peur ontologique de sa mort est transformée en un apaisement général. C’est très rassurant de savoir jeûner et bon pour la santé. Chacun doit trouver sa spiritualité pour transmuter ses peurs en courage.


Je conseille donc à tout le monde, de réduire ses économies ou autres investissements virtuels, qui vont disparaître un jour, pour acheter du bien tangible et pastoral, de se former à toutes techniques d'autonomie alimentaire, de faire l'expérience du jeûne et si besoin d'acquérir un brevet de secouriste et, dans un but défensif, de faire des séances de self-défense (surtout les filles). Faites faire des sports de combats défensifs à vos gamins, ils vous diront peut-être merci demain et c'est excellent pour développer la confiance en soi.


Et sinon, ma contribution à notre décarbonation, est de décroitre au maximum ma consommation générale : la viande, l'avion, la voiture, les trucs neufs et inutiles, en particulier, et de boycotter toutes les marques mondialisées destructrices. Je vote Urgence Ecologie car il faut être cohérent, si tu fais des éco-gestes, c'est que t'a compris non ? Et si tu votes Manu le magouilleur ou Marinette la fraudeuse, c'est que tu veux que rien ne change. Bref, je chemine vers une sobriété joyeuse, (car consentie et partagée avec mes proches) plutôt quelle me soit bientôt imposée par des événements tragiques ou un régime inégalitaire et brutal. L'enjeu est que nos gamins gardent un pays habitable, un régime de liberté, un monde en paix et une éducation et un mode de vie meilleurs que le nôtre car plus généreux, plus égalitaire, à la fois low et high tech et surtout durable, en symphonie avec tout le vivant.




J'ai aussi pour finir, eu la chance d'être repéré par Yvan Saint-Jours grâce à mon fil Facebook ou je partage depuis des années ma vision collapso. Il recherchait un partenaire entrepreneur-collapso pour amorcer son projet de magazine sur l'Effondrement et le Renouveau, avec Pablo Servigne et plein d'autres intervenants passionnants. Rien n'arrive par hasard et je suis très fier de participer à l'aventure du magazine Yggdrasil avec une équipe formidable. L'idée est d'aider ceux qui ont compris que cela allait secouer, à inventer la suite, à se relier, à se sentir compris, à s'organiser. Cette aventure est un cadeau cosmique car le projet, l'équipe, les rencontres, les articles sont exceptionnels, tout cela est très porteur de sens. Cette forme de contribution à la cause et à l'éveil des consciences me fait beaucoup de bien. Cela nourrit mon bon-égo, tout comme cette interview d'ailleurs. Faut-pas se priver de planter des graines quand cela fait du bien à soi et aux autres. Pour finir, participez à des stages de DIY, de permaculture, de liens qui relient, … sur les crownfounding des écolieux, apprenez, faites des belles rencontres, c’est le meilleur remède à l’éco-anxiété qui monte en nous tous.


3. Double pronostic : quel domino va-t-il tomber en premier et quand ?


En fait, je suis assez pessimiste car je pense que les grands de la planète iront chercher la dernière goutte de pétrole, de gaz et de charbon pour bâtir leurs refuges, surement bien au frais sous terre avec en surface une terre chauffée au max et plus personne dessus et si nous réussissons un monde zero carbone en 2050, ils misent quand même sur une baisse massive de la population mondiale pour rééquilibrer la population au niveau des ressources durables. C'est entropique et malthusien malheureusement. Je fais partie de ceux qui souhaitent que le déclin arrive maintenant le plus tôt possible afin de laisser des ressources et une chance aux maximums de survivants. Et ne nous mentons pas, les pays dit riches dont nous sommes s’en sortiront bien mieux que le reste du monde, mais avec un climat et un mode de vie très différent. Il faut avoir en tête la réalité des effondrements tel que ceux de Cuba, l’URSS, la Hongrie, le Zimbabwé, le Venezuela, la Libye, c’est relativement lent et soft grâce à l’entraide, la débrouille et les mafia qui imposent vite un ordre.



On peut espérer un déclin progressif comme la grenouille dans l’eau froide, mais l’organisation systémique de nos sociétés nous amènera forcement à un point de rupture qui entraînera tous le reste. Les dettes obligataires dans le secteur du pétrole non conventionnel semblent bien partie pour allumer la mèche. Depuis la révolution industrielle, toutes les crises graves ont le pétrole comme origine. La crise qui vient sera forcément un conflit presque mondial. On constate que la peur et le populisme amènent au pouvoir partout des leaders autoritaires, des hommes forts porteurs de promesses sécuritaires et de murs, cela fera forcément des étincelles dans un monde de pénuries en surchauffe car ils auront à cœur de s'affronter et d'accaparer les dernières ressources. Cela commence, on voit les cyber-attaques sur les infrastructures se multiplier. Une des prochaines attaques, mettra un continent ou un pays dans le noir d'où l'importance que chacun ait des réserves et un lieu rural de repli. Attention aussi aux risques nucléaires, en cas de chaos durable aucune centrale ne pourra assurer sa maintenance et le refroidissement de ses piscines où sont stocké les barres de combustibles d'uranium usagées. Garder le nucléaire en France et ailleurs, est un pari très dangereux dans un monde instable au bord de l’effondrement climatique. Avec nos 58 réacteurs, la France est en fait un champ de mines. Nos centrales n'ont aucune résilience face à un sabotage, une attaque terroriste, une guerre ou une longue sécheresse. Mais EDF et ses lobbies nous endorment. Nous devons absolument fermer toutes ces centrales au plus vite quitte à nous éclairer à la bougie en attendant mieux.

Cela parait sombre, c'est juste le court normal du monde avec les guerres Napoléoniennes et suivantes qui reprend son court. La parenthèse heureuse de l'ère du pétrole abondant doit se terminer et dans le monde d’après, aucune nouvelle technologie énergétique semble capable de prendre la relève des 100 Millions de barils/jour que nous consommons. La pile à hydrogène ne sera jamais économiquement individuelle. Et tant mieux cette décroissance énergétique sinon nous dévasterions la terre jusqu'au dernier caillou. Nous allons décroitre à la cubaine et retrouver la même joie de vivre de nos arrières grands-parents, plus près de la nature, plus rurale, plus communautaire, une vie plus artisanale, plus dure, plus simple mais aussi plus authentique, plus spirituelle. J'espère voir cela de mon vivant, en vivant loin d'une centrale ☺


Crédit Photo : Jürgen Nefzger



Pour conclure, plantons tous un maximum d'arbres et votons pour ceux qui nous proposent cette démondialisation écologique, durable, libertaire et sociale et non pour ceux qui rêvent de nouveaux raisins de la colère …



Merci Denys ! :)


Découvrez les autres interviews de la série :


À bientôt pour une prochaine interview.


______________________


Effondrement & Renaissance a une triple ambition :


1. Mieux appréhender l'effondrement

2. Comprendre les raisons de notre inertie

3. Construire une nouvelle société préservant la vie sur Terre


Si cet article vous a plu, nous vous invitons à découvrir le reste de la plateforme pour approfondir le sujet de l'effondrement.


Si vous souhaitez vous aussi vous exprimer, ça tombe bien puisque cette plateforme est collaborative. Ainsi, il vous est possible de nous recommander une ressource utile pour enrichir encore le contenu du site. Vous pouvez aussi nous adresser le fruit de votre réflexion et de votre créativité (article, coup de gueule, vidéo, dessin...).

Nous nous ferons un plaisir de publier votre oeuvre ici-même ! ;)


Pour vous abonner à la Newsletter, nous poser une question ou proposer un contenu, écrivez-nous : jeanchristophe@effondrementetrenaissance.com



Enrichissez vous aussi ce site

en recommandant une ressource utile.

Merci d'avance ! ;)

Contactez-moi    

                     ✆ +33 (0)6 42 21 30 19                                     Jean-Christophe Anna                   jeanchristophe@effondrementetrenaissance.com